La Terre consomme écologiquement à crédit depuis le 13 août

 In Non classé

Global Footprint Network, un organisme spécialisé dans la comptabilisation de l’empreinte écologique, lance un signal d’alarme. En seulement huit mois, la Terre consomme autant de ressources écologiques qu’elle peut produire en un an. Pour cette année 2015, le jour de dépassement était le 13 août, alors qu’il y a une vingtaine d’années, l’occurrence se situait au mois d’octobre et il y a dix ans, au mois de septembre. À partir de cette date donc, l’humanité vit à crédit. Si aucune mesure n’est prise et que l’humanité consomme plus que son budget écologique, en 2030, le jour de dépassement surviendrait dès le 28 juin.
Le jour de dépassement s’obtient en divisant la quantité de ressources naturelles que la Terre peut produire en un an (la biocapacité) par la consommation naturelle mondiale en un an (l’empreinte écologique). Le résultat est ensuite multiplié par le nombre de jours d’une année. Cet indice a été mis en place en 1970. Cette année-là, la consommation écologique n’était que de 103% de ressources, alors qu’elle est actuellement de 163%.
WWF France, à travers sa directrice des programmes Diane Simiu, précise qu’un plan d’urgence doit être mis en place et opérationnel pour la période allant de 2015 à 2020. Ce plan pourrait intégrer des mesures visant à accroitre l’utilisation des énergies renouvelables, des programmes de protection des forêts, un financement de la lutte contre le changement climatique. Cet appel est lancé à tous les gouvernements à quatre mois de la fin de la Conférence Paris Climat 2015. Il est également lancé dans le cadre de la préparation de l’accueil de la 21e Conférence des Parties ou COP21 en décembre prochain à Paris.
Pour être plus éloquent, WWF précise que pour combler les besoins de l’humanité, il faudrait 1,6 fois la planète. Pour certains pays développés, les besoins sont plus importants que leur biocapacité. Ainsi, le Japon nécessite 5,5 fois sa superficie, et les États-Unis, 1,9 fois sa superficie.
Par ailleurs, Global Footprint Network précise que l’empreinte carbone est l’indice qui connaît la croissance la plus importante. La capacité d’absorption des forêts ayant été réduite, le surplus est évacué vers l’océan et l’atmosphère.

Recent Posts

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search

Construction paille