Un HLM en bois et paille

 In Non classé

Le plus  haut HLM en bois et en paille de France

Si la maison en paille a quelque chose de familier, l’immeuble en paille l’est beaucoup moins. Celui de Saint-Dié-des-Vosges compte d’ailleurs parmi les précurseurs d’un type de construction qui allie parfaitement le social et l’environnemental.

Les particularités d’une maison en paille

La paille, outre son rôle de matériau de construction, joue également un rôle important dans l’isolation thermique de l’immeuble. Son efficacité est telle que les besoins énergétiques de chacun des appartements sont réduits de moitié. Dans le cas de l’immeuble des Vosges, baptisé résidence HLM Jules-Ferry, d’autres équipements ont été mis en place pour une meilleure performance énergétique : des panneaux solaires, un système géothermique, une pompe à chaleur et une ventilation double flux.

Les charges diverses de cette résidence HLM hors du commun sont nettement plus faibles que celles d’un immeuble classique. Elles sont de l’ordre de 132 € annuels, une somme encore inférieure à celle à prévoir par mois pour un immeuble en béton et PVC.

Le Toit Vosgien, bailleur social en charge de la gestion de l’immeuble, s’exprime par l’intermédiaire de son président Alain Weil. La résidence Jules-Ferry joue avant tout un rôle social, dans le sens où l’un des objectifs principaux est d’éviter la fracture énergétique. Pour permettre aux occupants de bénéficier de tous les avantages de l’immeuble, chacun d’entre eux a reçu des équipements de cuisine basse consommation.

Quelques chiffres sur la résidence Jules-Ferry

Afin d’assurer à la construction toute sa solidité et sa grande performance énergétique, ses parois représentent 40 cm d’épaisseur. La résidence est implantée sur 2.500 m² et ses huit étages se divisent en une vingtaine d’appartements, du T3 au T4. L’orientation a fait l’objet d’une étude spécifique permettant à chaque logement de bénéficier pleinement de l’ensoleillement idéal pour combler plus du quart des besoins en chauffage.

La prouesse réalisée à la résidence Jules-Ferry sera bientôt réitérée avec un immeuble plus grand, de 15 étages. Les 200 artisans que compte aujourd’hui le Réseau français de la construction en paille, en charge des travaux, possèdent le savoir-faire nécessaire pour relever le défi. Ils ont d’ailleurs déjà contribué à des réalisations telles que des salles de spectacles en Bourgogne et à Marseille.

Recommended Posts

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search