Secteur du bâtiment : un regain de vitalité constaté

 In Non classé

Pour la première fois depuis quatre ans, les artisans du bâtiment enregistrent une hausse de leurs activités. Les chiffres du premier trimestre 2016 sont en effet positifs après une baisse consécutive sur quatre ans.

Les artisans du bâtiment retrouvent le sourire grâce aux constructions neuves

+1,5 % C’est le chiffre enregistré par la hausse de mise en chantier des bâtiments neufs pour le premier trimestre de cette année 2016. Cumulé sur un an, ce chiffre représente un peu plus de 350.000 projets de construction initiés. A titre de comparaison, la même période l’année dernière a affiché une dégringolade de -6 %. La hausse des logements neufs a notamment été favorisée par la prolongation du dispositif Pinel. Tous les types de biens ne sont pas logés à la même enseigne puisque les logements collectifs sont à la hausse, tandis que les résidences individuelles ainsi que les logements pour séniors, pour les étudiants et pour le tourisme continuent de baisser.

Les aides de l’Etat participent à la hausse des activités d’entretien et de rénovation

Dans le secteur particulier de la rénovation et de la réparation, le marché a augmenté de 0,5 %, portant la hausse pondérée du secteur de la construction à 1 %. Plus d’un quart du marché est consacré aux travaux d’amélioration de la performance énergétique. Ces projets sont majoritairement financés par le biais des aides étatiques, incluant entre autres le Crédit d’impôt sur la transition énergétique et l’Amélioration de la performance énergétique des logements. Ainsi, 21 % des travaux ont été financés par ces aides pour le début d’année 2016, contre seulement 11 % pour la même période 2015.

Une reprise fragile

Malgré les signes de reprise, la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB) reste prudente, puisqu’elle constate que certaines régions continuent d’enregistrer des baisses, à l’instar du centre qui recule de 1,5 %. La Bourgogne-Franche-Comté et l’Ile-de-France régressent respectivement de 1 % et de 0,5%. A contrario, les activités du Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon augmentent de 3 %. Cette hausse est de 2 % dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie et Bretagne.

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search