Bilan des deux années d’activité de Ségolène Royal

 In Transition énergétique

Au début du mois dernier, Ségolène Royal s’est exprimée en Conseil des Ministres et dans la presse pour un bilan de ses réalisations en tant que ministre de l’Environnement et responsable des relations internationales sur le climat. Elle a tenu à marquer que des résultats sont palpables en ce qui concerne, entre autres, la création d’emplois. Ségolène Royal a fait un point sur les plans et autres projets dont elle est l’initiatrice ou auxquels elle a contribué.

Meeting_Royal_2007_02_06_n8

 

La création d’emplois verts, fer de lance de Ségolène Royal

Depuis 2014, 20.000 emplois verts ont été créés (dont 9% dans le domaine de la rénovation énergétique), et l’objectif est de porter ce chiffre à 100.000 d’ici trois ans. Ces milliers de nouveaux emplois sont répartis dans différents domaines, entre autres la pose de fenêtres (8.000), la méthanisation (1.500), les éoliennes (5.000), la chimie verte (25.000), la mobilité écologique et le stockage énergie (25.000) ou encore les véhicules propres et l’énergie renouvelable.

Si ces emplois ont pu être créés et que d’autres créations sont envisagées, c’est grâce à des initiatives comme la mise en place du CITE (Crédit d’Impôt Transition Energétique), la réduction de la TVA à 5,5 % pour les travaux de rénovation énergétique ou encore l’éco-PTZ (Eco-Prêt à Taux Zéro).

 

Des plans et des projets pour booster et pérenniser les résultats

Ségolène Royal n’a pas manqué de citer dans son communiqué des projets innovants tels que les trois appels d’offres dans les secteurs bois-énergie et méthanisation, ou ceux portant sur l’éolien en mer et la route solaire. Le domaine des véhicules propres a aussi été cité en exemple, avec le positionnement de la France en pole position du marché européen. Les ventes sont en augmentation et la ministre précise que le bonus écologique et la prime à la conversion y sont pour quelque chose.

Des projets spécifiques touchent les territoires et les bâtiments publics. Il en va ainsi de la modernisation de l’éclairage public qui a permis d’éviter l’émission de 180.000 tonnes de gaz à effet de serre.

31

Des fonds et investissements pour poursuivre les actions

La ministre de l’Environnement a fait une mention particulière pour les prêts verts accordés par la Banque Publique d’Investissement ou BPI. Ces prêts, pour un total de 128 millions d’euros, sont destinés à des projets industriels pour la transition énergétique et écologique menés par des PME.

Ségolène Royal a également cité des programmes tels que le PIA (Programme d’Investissement d’Avenir) pour un montant de 643,7 millions d’euros destinés à 202 projets sur les « Véhicules et transports du futur », l’aide financière de 970,2 millions d’euros pour les 147 projets du programme « Démonstrateurs de la transition énergétique et écologique » ou encore le soutien d’un milliard d’euros concédé par l’ADEME pour les fonds chaleurs et déchets, les aides aux collectivités locales et les programmes investissements d’avenir.

Recommended Posts

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search